jump to navigation

“Grandir” de Claude Halmos – pour un peu mieux comprendre nos Juniors 29 mai 2009

Posted by sbrouchet in Lecture.
Tags: ,
trackback

Grandir de Claude Halmos Peut-on dépister la violence dès 3 ans ? Faut-il enfermer les mineurs violents dès 12 ans et si oui, pour quoi faire ? Les bébés si mignons se transforment-ils en adolescents agresseurs par leur faute, ou celle de leurs parents, ou celle de la société ? Ce qui fut longtemps un débat entre spécialistes a aujourd’hui envahi le politique, qui y apporte des réponses controversées.

Le livre Grandir de Claude Halmos, ouvrage théorique de fond sur les mécanismes du développement de l’enfant, permet aux parents de prendre un peu de hauteur dans ces débats. Il se place entre trois courants de pensée :

1) La faute génétique ou “Tout est joué dès le départ”

Certains enfants auraient des tendances déviantes dès leur conception, qu’il s’agit de repérer pour les soigner au plus tôt. Ces enfants “buggés” sont vus comme des êtres capables de fondre brusquement et violemment sur leurs voisins.

2) “Cela viendra tout seul”

Ainsi que l’enfant apprend à marcher, à parler naturellement, avec le temps, il serait aussi capable de devenir naturellement un adulte civilisé. Les parents n’interviennent donc pas ou peu dans l’éducation. Si l’enfant devient un adulte “raté”, c’était donc dans sa nature.

3) L’enfant doit être contraint à la vie en société

Réveil d’un courant éducatif en vogue au 19e et début du 20e siècle, l’éducation répressive dépeint des enfants naturellement dangereux. Seule une éducation fondée sur la contrainte et la privation peut le remettre dans le droit chemin. Il doit se soumettre à l’adulte.

Dolto dans le texte, pas dans la caricature

Claude Halmos détaille ces trois courants bien plus précisément et montre leurs failles. Elle-même, se fondant sur l’enseignement de Françoise Dolto et notamment sur son ouvrage le plus méconnu L’Image inconsciente du corps, explique comment les parents peuvent jouer un rôle vraiment essentiel dans l’éducation. Parler ET mettre des limites, à chaque étape du développement de l’enfant, en rythme avec sa construction psychique.

Se voulant accessible, Grandir demeure néanmoins ardu à lire pour des non-initiés. Il sera plus utile de le reprendre à chaque étape de développement d’un enfant, tel un dictionnaire.

Et nos Juniors dans tout ça ?

Pour ParentdeJuniors, la route fut longue avant d’atteindre le chapitre consacré à nos Juniors. Claude Halmos ne les aborde qu’en peu de pages que nous résumons ici.

Pour la psychanalyse, l’enfant atteint vers 7-8 ans la “phase de latence”, un temps de pause dans les manifestations extérieures du corps comme du psychisme. Cette phase dure jusqu’à 11 ans pour déboucher sur les tourments de l’adolescence. C’est une période de consolidation des acquis (s’ils existent), où l’enfant va pouvoir se préparer à une vie hors de la famille. Il manifeste à cette époque une grande soif de connaissances et de compréhension du monde et des autres. Les amis deviennent plus importants que les parents, les frères et les sœurs. Ce choix se fait en dehors des parents, et la rencontre entre les deux familles est loin d’être indispensable. Ce temps est aussi le temps des idoles, des modèles aux qualités et aux valeurs différents de ceux de la famille. La personnalité s’affirme.

Temps de latence pour les parents ? Loin de là. Trop inquiets ou trop directifs, les parents peuvent freiner cet envol vers la vie en société. Les parents ont la difficile tâche d’avoir “une existence à eux” sans oublier leur Junior.

“Pour accomplir leur (lourde) tâche, ils doivent en effet faire une fois de plus s’assembler les contraires ; faire une fois encore rimer “autorité” avec “liberté”, “confiance” avec “prudence”, et “présence” avec absence”. Opération d’autant plus délicate que la situation est, pour eux, plus angoissante encore qu’auparavant, puisque c’est désormais aux dangers d’une vie dont une partie échappe à leur regard – donc à leur protection – que leur enfant est exposé.”

Publicités

Commentaires»

No comments yet — be the first.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :