jump to navigation

Nos enfants seront vaccinés contre la grippe H1N1 17 juillet 2009

Posted by IsabelleM in Actu, Santé enfants.
Tags:
trackback

image La grippe A, successivement dite “grippe porcine” puis “grippe mexicaine” et enfin “H1N1”, fait l’actualité depuis plusieurs mois. Dans l’hémisphère Nord, les esprits se crispent à l’approche de l’automne puis de la vague d’épidémie de grippe hivernale, pendant que l’hémisphère Sud vit pleinement les effets de la grippe, en plein dans l’hiver austral.

Selon le dernier bilan de l’OMS, près de 95 000 cas de grippe A ont été comptabilisés, provoquant 429 décès soit moins de 0.5%. Ceci étant, ces chiffres sont largement remis en cause notamment par les grandes revues médicales telles que British Medical Journal, estimant que toutes les personnes contaminées n’ont pas été prises en compte.

En France, 481 patients ont été identifiés dont 6 ont nécessité une hospitalisation. Ces derniers temps, nous y sommes particulièrement sensibilisés, car comme la grippe hivernale, la grippe A touche principalement les personnes à risque et en l’occurrence les enfants. Pourquoi pas les personnes âgées ? Selon le virologue Jean-Claude Manuguerra, cette grippe aurait des ancêtres communs avec la grippe espagnole, déjà rencontrée par beaucoup de personnes âgées. Leur corps en a gardé la mémoire immunitaire.

Quid alors de la vaccination ?

A compter du 23 juillet le médecin traitant devient le point focal du dispositif mis en place par le Ministre de la Santé Roselyne Bachelot. C’est lui qui décidera de donner ou non les antiviraux ou de prendre les mesures d’isolement qui s’imposeraient. Le Samu prendra lui prioritairement en charge les cas graves et enfants de moins d’1 an.

Ne cherchez pas le vaccin en pharmacie. Il sera délivré dans le cadre des centres de vaccination.

Une campagne vaccinale précisant les modalités de la vaccination, ses priorités, ses avantages et ses inconvénients a été annoncée par Didier Houssin, Directeur Général de la Santé, qui prévient également :"Il faut aussi que les gens comprennent que le vaccin n’est pas un produit miracle, qu’il peut ne pas être efficace à 100% qu’il peut avoir des inconvénients".

Des populations prioritaires seront ainsi vaccinées selon un calendrier en cours de définition (1ère livraison prévue du vaccin : début octobre) :

  • les 3 millions de membres des personnels de santé et de secours
  • les moins de 65 ans atteints d’affections de longue durée
  • les 800 000 femmes enceins
  • les 14.5 millions de jeunes de moins de 18 ans et enfants de moins d’un an.

Et bien sûr les dirigeants des pays.

Le vaccin sera pris en charge comme tout vaccin par l’assurance maladie et les mutuelles. C’est donc l’Etat qui paiera le gros de la facture.

Publicités

Commentaires»

No comments yet — be the first.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :